La mode de la fontaine à eau qui est née aux Etats-Unis, s’ancre dans les habitudes. Dans tous les établissements accessibles au grand public, le phénomène est en train de se mettre en place. Plusieurs sonnettes d’alarme ont déjà pourtant été tirées concernant la qualité et l’utilité réelle de ce commerce.

fontaines-a-eau

La qualité de l’eau de fontaine

Ce contenant transparent placé sur un piédestal en plastique est devenu un objet incontournable en Suisse comme en Belgique. L’eau minérale n’est pas traitée, la présence de bactéries est donc logique, cependant les contrôles effectués veillent à l’absence totale de germes pathogènes. Mais représente-t-elle tout de même des risques pour la santé du consommateur ? Cette question est d’autant plus légitime que la Suisse Romande consomme à elle seule plus d’1.5 million de bonbonnes de 19 litres par an soit 28 millions de litres d’eau.

Gustativement, l’eau des fontaines n’a pas meilleur goût que l’eau des réseaux. Mais sa composition minérale indique une teneur faible en nitrate et sodium, ce qui est d’un point de vue sanitaire un avantage pour le consommateur. Sur les échantillons prélevés par des experts, quelques-unes ont présenté des germes spécifiques non pathogènes mais qui restent très révélateurs. La présence de plus de 2 000 germes aérobies mésophiles par millilitre est plus qu’inquiétante selon eux. Ce taux élevé indique que l’eau a stagné dans la bouteille pendant plusieurs mois ce qui favorise la prolifération de ce type de bactéries. Certes, c’est sans danger pour la santé, mais cela reste inquiétant dans la mesure où la bonbonne est une source rapide de contamination. Aucun germe pathogène détecté chez Bluestream, Eden ou Opalia. Cristalp Fontaine et Cullingan contiennent par contre le germe pseudomonasaeruginosa qui indique une contamination en amont.

La qualité des services

Ce service répond-il vraiment à un besoin fondamental des consommateurs ? D’après les experts, il s’agit de superflu étant donné que la qualité de l’eau des réseaux est meilleure. Elle est pourtant victime d’une très mauvaise publicité comme en France où on considère que 60 % de la nappe phréatique est contaminée par les pesticides, ce qui expliquerait indirectement la forte consommation d’eau en bouteille

D’un point de vue écologique, la mise à disposition de ces bonbonnes d’eau engendre un trafic routier important, mais également une montagne de déchets due aux gobelets. Malgré le recyclage des bonbonnes en polycarbonate après 6 ou 7 utilisations, ce commerce est considéré à juste titre comme non prioritaire. Elle connaît pourtant un véritable succès. Retrouvez les meilleurs distributeurs de bonbonnes sur Companeo pour équiper votre entreprise.

Cette colonne en plastique qui sert de support accueille un dispositif de distribution qui doit être entretenu régulièrement. Le service d’hygiène proposé par les distributeurs n’est pas une option. Il est obligatoire, car il est inclus dans la location de la fontaine via un abonnement qui comprend un contrôle tous les 4 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *