Le plus grand salon du vin parisien s’est tenu du 10 au 12 février dernier. Cette édition s’est voulue exceptionnelle, avec la fusion des deux importants salons Vinexpo et Wine Paris. Près de 30 000 amateurs de vin se sont déplacés pour déguster les différents nectars, tandis que plus de 2 800 exposants de toutes nationalités étaient présents. L’occasion pour les acteurs de la filière de s’exprimer sur les grandes tendances.

Salon du vin à Paris : fusion de Wine Paris et Vinexpo

Les salons du vin rassemblent un large public en France. De nombreuses personnes s’y rendent pour déguster les meilleurs vins et négocier des partenariats commerciaux, un verre à pied à la main. Le 10 février 2020, c’est la première fois que les salons Vinexpo et Wine Paris faisaient table commune à Versailles. Pour mémoire, le salon Vinexpo est né à Bordeaux, tandis que le salon Wine Paris est issu d’une autre fusion avec Vino Vision et Vinisud. Sans Vinexpo, l’édition de 2019 de Wine Paris avait déjà réuni près de 27 000 visiteurs. Le grand salon est désormais baptisé Wine Paris-Vinexpo Paris, et se tiendra de nouveau de 15 au 17 février 2021.

Les visiteurs du salon 2020 étaient aussi bien des amateurs d’œnologie que des acheteurs et importateurs, des restaurateurs, des distributeurs et des grossistes, ou des commerciaux en vin. Le public a pu parcourir un espace réservé aux vins biologiques et biodynamiques, ou encore une zone dédiée aux vins spiritueux. Les retours sur l’organisation du salon ont été très positifs.

Exportations : la filière viticole a exprimé ses inquiétudes

La France est sans contexte la plus grande puissance mondiale dans le domaine du vin. Les performances de l’année 2019 ont même atteint un niveau record, avec un chiffre d’affaires total de près de 14 milliards d’euros, soit des exportations en augmentation de près de 5,9 % par rapport à l’année précédente. Face à ce bilan, les acteurs de la filière viticole se veulent optimistes, mais ont profité de l’événement organisé Porte de Versailles pour faire part de leurs inquiétudes. Antoine Leccia, président de la FEVS, Fédération des exportateurs de vins et de spiritueux, a parlé des incertitudes planant sur le marché des exportations vers les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Chine.

En effet, Washington a décidé en octobre dernier d’appliquer une taxe de 25 % sur les vins de l’Hexagone, en sanction des subventions accordées à l’entreprise Airbus par l’Union Européenne. Les viticulteurs français auraient ainsi déjà perdu 40 millions d’euros de chiffre d’affaires à cause de cette taxe américaine. La filière viticole a donc adressé au gouvernement une demande de compensation pour encourager les résultats de la filière, et limiter les pertes financières.

Le salon Wine Paris – Vinexpo 2020 a marqué un renouveau de la filière viticole. Pour illustrer ce changement, près de 400 vignerons de la région Occitanie se sont rassemblés sous la même bannière, appelée « South of France Wines ». Il s’agissait d’une grande première dans l’histoire du vin français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *